FINANCE&ARGENT

Quelles stratégies adoptées pour faire une défiscalisation immobilière en 2021 ?

La défiscalisation immobilière concerne tous les dispositifs en vigueur du secteur immobilier qui permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt. En investissant dans le secteur immobilier, vous profitez fréquemment de réductions fiscales avantageuses. Que cela soit pour votre résidence habituelle ou secondaire, vous trouverez aisément le dispositif adéquat pour vous. Dans cette rubrique, on vous donne quelques astuces pour défiscaliser dans l’immobilier.

Avec la loi Pinel : défiscaliser dans l’immobilier locatif à prix modéré.

Le dispositif d’investissement loi Pinel est le dernier héritier d’une longue lignée (loi Scellier, loi Duflot, loi Robien, etc.). Ce dispositif est caractérisé par un principe simple se résumant à un prélèvement d’impôt sur le revenu à une proportion du montant d’achat du logement neuf à mettre en location à prix modéré.

Ces réductions d’impôts sont réalisables pour une durée de 6, 9 ou 12 ans suivant la période de validité de l’engagement. La réduction fiscale que l’on peut obtenir s’étend sur un temps bien défini. Le montant de la réduction d’impôt est au maximum égal à 63 000 € répartie sur 12 ans. Il faudra en retour conserver le bien immobilier puis le mettre en location. Les loyers sont plafonnés par rapport à la zone géographique.

Diminuer ses revenus fiscaux de référence grâce au déficit foncier

Parmi les nombreux dispositifs de défiscalisation immobilière, figure le déficit foncier qui consiste à effectuer sur un bien locatif des travaux dont le coût dépasse les revenus fonciers. En effet, toutes les dépenses des opérations d’entretien, de valorisation ou de rénovation sont défalquées du revenu imposable.

Dans le mécanisme du déficit foncier, seules les opérations liées à la construction ou à une extension sont prises en compte. Cette somme est capée pendant une année à 10 700 €, mais la fraction inutilisée du déficit de l’année N peut encore servir pendant 10 ans. Ainsi, il est possible d’économiser sur ses impôts sur plusieurs années tout en accroissant au passage la valeur de son patrimoine immobilier, lequel peut être mis en location ou revendu plus cher. Le recours au déficit foncier présente un gros avantage : il ne rentre pas dans les normes relatives aux niches fiscales capées à environ 10 000 € par an et par ménage fiscal.

Obtenir un taux de défiscalisation accru grâce à la loi Malraux

Sachez que pour les personnes très fiscalisées, une défiscalisation plus conséquente que celle permise par la loi Pinel est envisageable. Pour ce faire, il faut privilégier un investissement dans la loi Malraux. Celle-ci offre une possibilité de déduction fiscale entre 22 et 30 % de la somme consacrée à la réhabilitation d’un immeuble situé dans une zone classée, dans une limite maximale annuelle de 100 000 € de travaux pendant 4 années consécutives.

La fraction à déduire est déterminée suivant la position de l’immeuble. De plus, la propriété rénovée devra être louée pendant les 9 ans qui suivent la rénovation. Avec une exonération de taxes foncières qui peut atteindre 30 000 € / an, ce placement est destiné aux particuliers lourdement frappés par les impôts. On peut aussi trouver des SCPI organisées sur ce type de loi de défiscalisation. À l’instar du déficit foncier, ce mécanisme ne relève pas du plafond fixé par les niches fiscales.

Avatar

Author Since: Jan 22, 2021

Related Post